• Accueil
  • > Bric a Brac
  • > Heures supplementaires, comment donner d’une main ce qu’on reprend de l’autre!!

Heures supplementaires, comment donner d’une main ce qu’on reprend de l’autre!!

les heures supplementaires, le remede pour remonter le pouvoir d’achat !! l’UMP ne recule devant aucune elucubration !!!

mais c’est quoi cette defiscalisation??

Cela veut dire que celui qui les travaille ne paie pas d’impôts sur le revenu sur cette part de salaire là. Le brut devient du net car il ne cotise pas non plus à la sécurité sociale, pas plus qu’à la caisse de retraite, et l’on ne retient pas de CSG (Cotisation sociale généralisée).

De même, l’employeur ne cotise pas à l’URSAFF sur cette partie de salaire.

Au salarié auquel de telles heures supplémentaires sont consenties, on donne aujourd’hui ce qu’on lui prend demain. En effet :si ce salaire ne cotise pas à la caisse de retraite, ces heures ne comptent pas dans l’établissement du salaire de référence. En sorte que ce mois où la case “net à payer” se trouve gonflée ne compte pas pour la retraite. si ces heures ne cotisent pas à la caisse de retraite, ces heures ne comptent pas pour le nombre de trimestres travaillés,  elles ne contribuent pas à la solidarité nationale, en sorte que l’idée devient légitime que le retraité est trop payé ou qu’aux caisses scomplémentaires doivent s’ajouter non seulement des retraites privées par capitalisation mais aussi des prestations autonomes issues, elles-aussi, de la capitalisation.

Coût estimé : 5 à 6 milliards d’euros sur 3 ans si le volume d’heure supplémentaire reste stable sachant que celui-ci devrait augmenter.

900 millions d’heures supplémentaires ont été réalisées en 2007. (source ACOSS http://www.acoss.urssaf.fr/) Selon le président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, Didier Migaud (PS) , le gain moyen par salarié réalisant 32 he)ures sup sur l’année est de l’ordre de 111 euros par an, soit moins de 10 euros par salarié et par mois.

. En cas d’accident du travail durant ces heures, ce sont les heures travaillées, fiscalisées et cotisées qui indemnisent le travailleur.

Plus dangereux : un employeur peut être tenté de transformer une augmentation en rémunération d’heures supplémentaires. Il ne paiera pas de cotisations sociales. La majoration due à l’augmentation de salaire ne comptera pas pour la retraite du salarié.

c’est ce que confirme le conseil d’analyse economique (DAE) cité par l’expansion

Heures supplementaires, comment donner d'une main ce qu'on reprend de l'autre!! pucehttp://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/le-conseil-d-analyse-economique-divise-sur-les-heures-supplementaires_121249.html

De : vincent

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

cceta |
Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MP6 AMBERT
| LIVRY SUR SEINE
| Le blog des idées non-reçue...